Mon bilan 2019

L’année 2019 s’achève déjà et il est temps de faire le point sur cette année très chargée en réalisations mais pas que. J’ai repris les objectifs que je m’étais fixé en début d’année dans cet article et je vais faire le bilan de ce qui a été accompli ou non. Je trouve ça tellement bien de se poser et de voir ce qu’on a accompli durant douze mois. On mesure le chemin parcouru et on peut se féliciter sans attendre le jugement des autres.

Faire le bilan permet également de se rendre compte de la faisabilité des objectifs fixés et de les ajuster pour 2020. On peut aussi cocher ceux qui sont finis et s’en créer de nouveaux afin de se challenger durant une nouvelle année.

C’est parti pour mon bilan 2019.

Cette année, je m’étais fixé six objectifs principaux à tenir tout au long de l’année. Certains ont été atteint, d’autres sont encore en cours et puis, il y a ceux que je souhaitais absolument au début de l’année mais finalement, ils ne me correspondaient plus à un certain moment.

 

bilan

 

Bilan sur le plan professionnel

 

En premier lieu, 2019 était l’année qui sonnait la fin de mes études. Après deux ans passés à Dunkerque, il était grand temps de valider mon Master et de commencer une nouvelle vie. Cette expérience dunkerquoise m’a beaucoup appris, sur moi-même et sur mon rapport aux autres. J’ai appris à distinguer les personnes et à m’affirmer (même s’il y a encore du travail). Ça m’a surtout énormément apporté en maturité. Je me suis mise à rêver de postes et de boulot que je n’aurais même pas envisagé auparavant.

En quittant Dunkerque, j’ai quitté un lieu qui gardera un souvenir en demi-teinte dans mon esprit. La seule chose que je ne regretterai jamais de cette expérience, c’est ma rencontre avec Margaux. Pendant deux ans, on a été un pilier pour chacune. Se soutenant à tour de rôle lors des moments compliqués, lors des travaux de groupes… Un véritable rayon de soleil qui me manque au quotidien.

En juin, la page Dunkerque s’est refermée et un nouveau chapitre est arrivé. Je pouvais désormais affirmer que je détenais un Bac+5 dans un domaine que j’aime beaucoup (l’environnement) mais que je ne savais pas du tout dans quelle branche me diriger. Nous sommes au mois de décembre mais je ne suis toujours pas fixée. Je suis en perpétuelle recherche de mes envies, mes possibilités et ma vision de l’avenir.

 

 

Le début de l’année a été un vrai champ de bataille dans mon cerveau. J’avais mille idées de vie que je voulais vivre et beaucoup de mal à trouver comment les concrétiser. Mais j’étais persuadée d’une chose, je voulais passer la prochaine année scolaire en Allemagne pour reprendre l’allemand et devenir trilingue. D’ailleurs, j’ai postulé au programme Francemobil, qui m’apparaissait comme la solution la plus fiable pour mon projet. J’ai été reçu en entretien à Berlin. Que de premières fois en ce mois de mars, premier (vrai) entretien d’embauche, premier vol en avion, premier « voyage » toute seule loin de chez moi.

Lors de l’entretien, ma confiance en moi m’a fait défaut et je n’ai pas réussi la partie en allemand. Mais l’aventure berlinoise, le temps d’un weekend a été très enrichissante. Apprendre à se débrouiller seule dans une grande ville qui ne parle pas ta langue et devoir gérer le stress de l’aéroport alors que tu n’avais jamais pris l’avion a été un défi. Mais un défi relevé haut la main. Je n’avais qu’une envie en rentrant, c’était repartir.

Finalement, je n’ai pas été retenue pour le programme mais en fait, j’ai presque ressenti un soulagement. Car, au fond de moi-même mes envies avaient changé et l’envie de vivre en Allemagne n’était plus quelque chose d’urgent et de nécessaire. Alors même si cet objectif n’a pas été atteint, je ne suis pas déçue car ce n’était plus quelque chose dont j’avais envie. Je me suis rendu compte que je voulais simplement prouver aux autres que j’étais capable sans prendre en considération ma personne.

Durant l’été, j’avais trouvé un travail parfait pour mettre de l’argent de côté tout en ayant le temps de penser à la prochaine rentrée. L’une de mes résolutions de l’année étaient de me rapprocher d’une création d’entreprise ou du moins d’initier le projet. Cet été a été idéal pour faire des recherches sur les différents statuts, les obligations administratives, les démarches… Je sais désormais à qui m’adresser pour m’aider mais pour le moment je cherche à définir précisément mon concept. Je souhaite me préparer et être prête à passer le cap lorsque je l’aurais décidé.

En attendant que ce projet aboutisse ou non, je me suis lancée dans une formation qui me tente depuis avant mon Master mais qui me paraissait infaisable. Je souhaite devenir animatrice sportive. Plutôt que le BPJEPS qui n’était pas dans mes moyens ni dans mes envies du moment, j’ai opté pour un Certificat de qualification professionnelle. Il me permettra de donner quelques heures de sport par semaine tout en gagnant un peu d’argent.

Comme la formation est à ma charge, je fais de petits boulots en attendant. Grâce à un couple d’amis, je peux aujourd’hui conseiller mes proches sur des produits que j’utilise au quotidien. Cette activité m’apporte des revenus supplémentaires chaque mois qui me permettent de me faire plaisir. Plus le temps passe, plus j’apprécie cette activité. Rien de tel que de voir ses clients satisfaits pour te donner envie de continuer et de prendre confiance en toi.

 

 

Bilan sur le plan personnel

 

En début d’année, en parallèle de mes objectifs plus professionnel, j’avais défini quelques résolutions personnelles. En premier lieu, je voulais adopter un mode de vie plus sain et me remettre en forme de façon permanente. Pas de régime ou de privation, juste du rééquilibrage alimentaire et du sport. Cet objectif est plutôt bien rempli. Je mange beaucoup moins de sucreries qu’avant. Moins de sodas, moins de plats préparés, moins de gros repas, moins de grignotage.

Bien sûr, je m’autorise des cheat meal et de temps en temps un petit morceau de chocolat ou autres. Mais le fait est que je ne ressens même plus l’envie de ce genre de nourriture. J’ai même repris goût à me cuisiner de bons plats et j’ai réduit voire arrêté certains ingrédients. Depuis plusieurs années, j’ai largement diminué le lait de vache. Je n’en consommais que chez mes parents mais désormais, sa présence est de moins en moins grande dans la cuisine. J’ai également diminué le sucre blanc (je finis mes stocks 🙄) au profit du miel ou du sirop d’agave.

Des transitions beaucoup plus simples que je ne pensais. La dernière en date est plus compliquée. Je cherche à intégrer des repas végétariens dans ma semaine mais comme je vis chez mes parents, ce n’est pas toujours facile. Petit à petit, j’y arrive. Une petite victoire de fin d’année : le pain blanc est devenu exceptionnel. Tout le monde est passé au pain complet.

En restant dans la remise en forme, le défi sportif de l’année était 10km de running. Depuis, fin 2018, nous courrions une fois par semaine à Dunkerque. Evidemment, depuis que nous sommes rentrées chez nous, c’est plus difficile et il a fallu trouver la motivation. J’ai réussi à me motiver jusqu’au mois de mai, j’ai d’ailleurs couru 8km à cette période-là. Mais, je pense m’être infligé un programme trop soutenu et mon corps a commencé à me lâcher. Cette sortie qui me faisait du bien au corps et à l’esprit est devenue pesante et plus du tout motivante.

De plus, je devais prendre de plus en plus de temps pour la rédaction de mon mémoire et évidemment ce sont les heures de running qui ont sauté. Retrouver la motivation a été très dure. Cet été, la chaleur n’a pas aidé et je ne trouvais aucun moment de température agréable pour courir. A la rentrée, la flemme s’est installée. J’ai convaincu ma soeur de faire une course caritative au mois d’octobre pour le cancer du sein. Seulement 4.5km mais qui m’ont paru interminable.

Cette année, j’ai plus de temps. Je sens que le running me manque et que j’en ai besoin. Donc on est sur la bonne voie. Malgré tout, j’ai nettement augmenté mon ratio de pratique sportive durant l’année. Avec la formation, je me sens obligée de me maintenir à un équilibre pour me présenter aux gens sans être essoufflée en cinq minutes. Je laisse le temps au temps et l’avenir parlera de lui-même.

 

Mes objectifs ont beaucoup évolué cette année. Je pense qu’ils ont suivi mon évolution. Autant en début d’année, je tenais à avoir un plan pour après la fin de mes études, à atteindre des objectifs sportifs… Autant en deuxième partie d’année, je me suis concentré sur moi-même. Ce que j’avais envie de faire, ne pas faire, accomplir car j’ai réalisé que je n’avais qu’une vie et que je l’avais déjà assez gaspillée. J’ai donc pris mon sac à dos et trois semaines en Espagne. Seule. Loin d’être parfait, spirituel, en adéquation avec la nature ou autre, ce voyage a été une révélation.

Je me suis rendu compte que de retourner vivre chez mes parents m’étouffait (même si pour le moment je ne peux pas faire autrement). J’avais besoin de retrouver un espace personnel que j’avais quitté en même temps que mon studio à Dunkerque. Ces vacances où j’ai fait ce que j’ai voulu, quand j’ai voulu, où j’ai voulu m’ont fait un bien immense. Je me suis retrouvé sans me chercher et je suis rentrée avec le cœur serré moi qui partais paniquée à l’idée d’être loin et seule ! 😅

Pour terminer le bilan de 2019, il me reste un dernier objectif à aborder. Cette année encore, je me suis inscrite au défi rien de neuf. Le but de ce défi est de sensibiliser les gens à l’achat d’occasion et à la dé-consommation. Je ne suis pas parfaite loin de là. Cependant, m’inscrire à se défi m’a fait réfléchir. Je me rendais très souvent dans les ressourceries, les vide-greniers, brocantes, sur les sites internet de particuliers. Malgré cela, je continuais à acheter trop de choses dont je n’avais pas besoin.

Cette année, j’ai eu beaucoup moins de ressources financières et il a fallu faire des choix. Tout d’abord, j’ai arrêté d’acheter des livres à outrance que je ne lirai jamais. J’ai fait le tri dans ma bibliothèque pour donner ou vendre ceux que je voulais plus. J’ai également acheté moins de vêtements en composant avec ce que j’avais déjà et pour le reste, je suis devenue accro aux friperies et ressourceries. Bien sûr, j’ai acheté du neuf mais quand je compare la quantité avec l’année précédente, j’ai fait un pas de géant.

Je pourrais également parler des produits de beauté et d’hygiène. J’ai arrêté de les acheter en supermarché, je me suis désabonné des box beauté et j’ai fait un grand tri dans ma salle de bain. Désormais, je privilégie la qualité et la provenance et comme je vous le disais plus haut, les produits que j’utilise, je les conseille autour de moi. En fin d’année, mon objectif était l’achat d’un nouveau téléphone car l’appareil photo du mien était KO. Finalement, au lieu de mettre 800€ dans un nouvel appareil, j’ai mis 80€ dans une nouvelle caméra posée par un technicien. Mon portable a beau avoir quatre ans, je ne voulais pas m’en séparer. Et le voilà reparti pour un tour !

 

Toujours dans cette nouvelle réflexion de consommation, je me suis rapproché des petits commerçants ou des indépendants. Je vais beaucoup plus facilement en magasin bio (même s’ils sont loin de chez moi et que je dois prendre la voiture) qu’au supermarché. Je regarde la provenance des fruits et légumes, privilégie ceux de saison. En fait, ce défi a été plus qu’un défi rien de neuf. J’ai commencé à repenser toute ma consommation. Et certaines choses sont devenues des habitudes. Par exemple, quand j’ai besoin d’un objet ou autre, je vais d’abord à la ressourcerie ou sur le bon coin pour trouver ce que je cherche et moins cher.

 

Et vous, vous avez fait votre bilan 2019 ?

Avez-vous atteint tous vos objectifs ?


Un long blabla qui reprend mon année dans les grandes lignes. Pour résumer cette année 2019, je choisirais le mot réflexion. Dans ma façon de vivre, sur mon rapport aux autres, à moi-même… Mais je choisirais également action car j’ai osé des choses que jamais je n’aurais faite avant.

En tout cas, je me connais beaucoup mieux en cette fin d’année et je suis très reconnaissante d’avoir rencontré une si belle personne dans ma vie. Je prends enfin conscience de ma valeur et j’oublie de plus en plus le regard et le jugement des autres.

Désormais, je n’écoute plus les personnes toxiques.

Pour moi, une année pleine d’accomplissements.

Venez en commentaires discuter de votre année.

A très vite !

8 commentaires sur “Mon bilan 2019

  1. Coucou !
    Quelle année 2019 tu as vécu 😊 elle a du être vraiment enrichissante de tous les points de vue 😉
    Je te souhaite en tout cas pleins de belles choses pour l’année 2020 ❤️
    Bisous

  2. J’ai vraiment adoré ce bilan de ton année ! On n’a pas vraiment eu le temps d’échanger sur tous ces sujets sérieux en 2019, mais j’espère que l’on arrivera à y remédier dans les prochains mois 😇

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.