Été 2019 : préparation de mon voyage

Le Pays Basque me fait envie depuis des mois voire des années mais je n’avais jamais eu l’occasion ou pris le temps d’y aller. Cet été, l’occasion s’est présentée suite à la fin de mon Master et de mon job d’été. J’ai pris le temps de partir, de profiter, de prendre du temps rien que pour moi. Ce fut la meilleure décision que j’ai prise. Avant de rentrer officiellement sur le marché du travail, je me suis autorisée une pause de trois semaines.

J’ai donc pris mon courage à deux mains et je suis partie en voyage pour la première fois seule. Direction l’Espagne ! J’ai choisi de découper le voyage en trois articles car un seul aurait été trop long et hyper lourd à lire. Le premier article sera centré sur la préparation du voyage puis j’en écrirai un deuxième centré sur les villes du Pays Basque et le dernier sur Madrid et Séville. J’ai aussi une tonne de photos à partager et j’ai vraiment hâte de vous raconter mon aventure. Bien sûr, je serai ultra transparente, je vous donnerai mes avis sur les logements, mon budget, les transports…

A vos sacs à dos, prêt.e.s ? Lisez !

 

Première étape : le choix des villes

 

J’ai une wish-list de voyage donc j’avais déjà une certaine idée des villes que je souhaitais visiter. Après aperçu du budget et du calendrier, je me suis décidée sur cinq villes avec plus ou moins de jours passés dans chacune :

  • Saint Jean de Luz
  • San Sebastian
  • Bilbao
  • Madrid
  • Séville

Au départ je ne devais pas aller à Séville mais finalement, il me restait un peu de temps alors j’en ai profité. Je suis partie au total 18 jours mais le premier et le dernier, je n’ai fait quasiment que du transport.

 

Deuxième étape : L’élaboration du budget

 

Pour moi, le budget a été la partie la plus difficile à préparer. J’avais tellement envie de faire plein de choses mais je ne voulais dépenser tout mon argent. J’ai fait pas mal de recherches de logements et de transports pour avoir une idée des tarifs en tête et ainsi ajuster le budget au mieux. Au final, mon budget total pour ce voyage était de 1200€. Dans ce budget, j’avais prévu 1000€ d’indispensables (logements, transports et nourriture) et 200€ pour le plaisir (visites, souvenirs, petits plaisirs…). C’est un gros budget mais c’était un voyage qui était prévu et j’avais pu économiser sur mes stages et jobs d’été pour pouvoir en profiter.

Quand je suis rentrée, je suis passée par l’étape des comptes pour voir si j’avais respecté le budget que je m’étais fixé ou si j’avais été complètement à la masse. Mon budget final est de 1 198€ donc je suis pile poil dans les clous et je reviens avec des souvenirs et expériences plein la tête et ça, ça n’a pas de prix.

 

Troisième étape : Le logement

 

Comme je vous le disais plus haut, j’ai beaucoup cherché pour trouver les meilleurs logements et surtout le meilleur rapport qualité/prix par rapport à la ville et à mon budget.

 

 

A Saint Jean de Luz, j’ai opté pour Airbnb avec une chambre chez l’habitant. Je me suis retrouvée chez une mamie adorable qui me préparait un petit thé le matin avec des gâteaux, qui m’expliquait les choses à voir… Une très belle rencontre et un début de voyage parfait.

Si vous passez dans le coin, n’hésitez pas, Berthe est vraiment une hôte formidable. Sa maison est située sur Ciboure mais en 20 minutes à pied on est dans le coeur de St Jean. En plus, vous avez la possibilité de louer un vélo en centre-ville. Je vous mets le lien juste ici. A l’étage, elle propose également, un appartement tout équipé pour une famille.

Pour la suite du voyage, j’ai choisi les auberges de jeunesse pour plusieurs raisons. Déjà, par rapport aux prix, c’est beaucoup moins cher qu’un hôtel ou même Airbnb. Ensuite, pour l’échange et le partage avec des personnes du monde entier. Comme je voyageais seule, ça permettait de faire des rencontres et de passer de bons moments sans être toute seule H24. Je vous les présente plus en détails avec mes ressentis et mon avis pour chacune.

 

Le Koba Hostel à San Sebastian :

 

 

Cette auberge de jeunesse a été un vrai coup de cœur, sur tous les plans. D’une part, l’emplacement est idéal en plein cœur de la ville à 1 kilomètre de la gare routière et à 400 mètres de la plage. C’est la seule ville où je n’ai pris aucun transport en commun. J’ai littéralement tout fait à pied. Il y avait également des supérettes à moins de 500 mètres, idéal pour faire les courses.

D’autre part, le personnel était très accueillant, toujours disponible. L’ambiance qui régnait était chaleureuse et conviviale. La petite terrasse permettait de profiter de l’extérieur même si elle était entourée par les immeubles. Les canapés en palette dans l’entrée offraient un lieu détente génial à la fin de la journée. La cuisine était toute équipée et la salle à manger accueillante. Le petit déjeuner était copieux et varié. Les chambres étaient simples mais agréables. Le vis-à-vis entre les lits est limité et la petite tablette au mur est bien pratique pour poser son portable et ses affaires. Seul petit bémol, la douche était un peu petite et il n’y avait pas de tablette ou d’endroit pour poser ses affaires.

 

Tout était d’une propreté impeccable. L’équipe portait une attention particulière à l’environnement avec le tri des déchets, pas de pâte à tartiner ou confiture en format individuelle ou petit déjeuner… Je m’y suis sentie bien tout de suite. Avis aux surfeurs, cette auberge de jeunesse est un formidable lieu pour venir profiter des plages de San Sebastian.

 

Le Quartier Bilbao Hostel à Bilbao :

 

 

Nouvelle ville, nouvelle auberge ! Celle de Bilbao était en plein cœur de la vieille ville à moins de 100 mètres du marché couvert. Supérette, laverie, métro, tram, tous les indispensables étaient à moins de 500 mètres. La ville étant plus grande, j’ai eu recours au métro et au tram mais si on aime marcher tout est faisable à pied. 😉

Le personnel était très accueillant et de bons conseils. Le dernier étage était la pièce commune avec une petite terrasse et des canapés, une télé… C’est la seule auberge où j’étais dans un dortoir féminin. Dans toutes les autres auberges, les chambres étaient mixtes. La chambre était un peu étroite mais le vis-à-vis était quasiment inexistant. Les lits avaient des étagères pour poser les affaires.

La salle de bain était partagée entre tout l’étage donc beaucoup moins pratique pour prendre sa douche. Il fallait être sûre de ne rien oublier. Ce n’était pas très pratique non plus car les lavabos étaient juste devant les toilettes donc il fallait éviter les heures de pointe. 🤣 Sinon, tout était propre et entretenu. La cuisine était toute équipée également mais extrêmement petite. Souvent, quand on s’installait pour manger, on bloquait l’accès à l’ascenseur. Le petit-déjeuner compris était bien copieux.

 

Le Room007 Ventura Hostel à Madrid :

 

 

Certainement, le logement que j’ai le moins apprécié de tout le séjour même si ça n’a pas été catastrophique. L’emplacement était parfait, en plein centre. J’ai pris le métro depuis la gare routière mais une fois que j’avais rejoint l’hôtel je n’ai pris qu’une seule fois le bus pour aller au stade. Le reste est totalement faisable à pied.

J’ai été un peu déçue de découvrir qu’il ne s’agissait pas vraiment d’une auberge de jeunesse mais plus d’un hôtel avec des chambres partagées. Il n’y avait pas d’espace commun, pas de cuisine donc obligation de consommer au bar-restaurant de l’hôtel ou en extérieur et le petit-déjeuner était payant et pas très varié mais pour moi ça suffisait.

Les chambres étaient très propres et assez spacieuse. Un avantage : les toilettes et la douche étaient séparées ce qui était plutôt pratique. Cependant, les lavabos étaient dans la chambre donc c’était assez agaçant quand les autres personnes qui rentrent dans la nuit veulent se laver les dents… Le vis-à-vis était total et pas de petite tablette pour poser son téléphone ou autre. Les serviettes sont fournies sans supplément et c’est très pratique.

Par contre, tout est propre et entretenu. Le personnel est sympathique, de bons conseils et présent 24h/24h. La rue est assez calme mais lorsqu’il y a des soirées au bar, le son résonne dans les chambres.

Anecdote : Je me suis retrouvée dans une chambre avec un homme qui ne respectait pas du tout les règles de vie commune. Il mangeait dans la chambre, laissait tout traîner partout par terre, préparait son tabac… Le lendemain, il a été mis à la porte par le personnel car tout le monde se plaignait. Je pense que ça a un peu terni mon avis sur cette auberge mais voilà des quatre que j’ai faite, c’est celle qui m’a le moins plu.

 

Le Oasis Backpackers’ Hostel de Séville :

 

 

J’ai fini mon périple à Séville dans une auberge de jeunesse juste en face des fameux Setas. Bien cachée, très calme et en plein cœur de la ville, j’ai beaucoup apprécié mon séjour là-bas. Encore une fois, j’ai pu tout faire à pied et je n’ai pris que la navette pour aller à l’aéroport.

Une des réceptionnistes était française et très gentille. Elle m’a notamment évité de me faire avoir sur les billets de visite. Elle a adapté ses conseils touristiques à mon temps de séjour… Le reste du personnel était aussi sympathique. Les aires communes étaient au dernier étage avec une cuisine toute équipée, une terrasse avec un bar et une piscine et aucun vis-à-vis.

Les chambres étaient un peu petites pour accueillir 8 personnes et comme il n’y avait pas de rideaux entre les lits, on se sentait un peu trop proche de son voisin. La salle de bain était grande et c’était agréable de retrouver une vraie salle de bain après deux semaines de douche séparées de la chambre ou des lavabos ou les deux. 😅
Un beau coup de cœur pour cet hébergement qui rejoint celui de San Sebastian.

 

 

Pour les hébergements, je les ai tous réservés via booking.com. J’avais déjà utilisé ce site lors de précédents voyages et je n’ai jamais été déçue.

 

Quatrième étape : le transport

 

Une fois les hébergements choisis et réservés, je me suis penchée sur le transport. J’ai essayé de faire attention aux transports choisis mais le budget m’a un peu rappelé à l’ordre à un moment. Au final, pour les trajets entre chaque ville, j’ai opté pour le bus et le train. Pour partir à St Jean, j’ai trouvé un covoiturage et pour rentrer de Séville, j’ai pris l’avion. Au sein des villes, j’ai eu recours au métro, bus, tram et beaucoup de marche à pied !

Avant de partir à Saint Jean de Luz, j’avais uniquement réservé mon Blablacar qui partait du Mans et qui m’a emmené juste devant mon Airbnb et ça c’est vachement chouette. J’avais également pris mon billet d’avion avec la compagnie Transavia, je sais que ce n’est pas très écologique mais au niveau budget je n’ai pas pu trouver mieux, malheureusement.

Ensuite, j’ai découvert une application absolument génial qui m’a accompagnée du début à la fin : Busbud. Je ne sais pas si vous connaissez, il s’agit d’une appli qui regroupe les réseaux de bus partout en Europe. Au fur et à mesure que j’avançais dans mon voyage, je réservais mon ticket de bus dessus, j’avais le choix de l’horaire, quelques fois de la compagnie et du tarif. Cette appli m’a bien aidé et surtout, je n’avais pas peur de perdre mon billet vu qu’il était sur mon téléphone.

J’ai aussi utilisé le train pour des petits trajets et pour rentrer au Mans étant donné que j’avais atterri à Nantes. Je n’ai pas pu l’utiliser davantage car en Espagne, le bus était plus avantageux pour moi et je n’avais pas de très grands trajets à réaliser.

 

Cinquième étape : Préparation du sac à dos et derniers détails

 

Après m’être occupé de l’hébergement et du transport, il était temps de préparer mon sac à dos. J’ai décidé de ne pas prendre de valises pour n’emmener que le principal et ainsi m’alléger lors des transports. De plus, j’avais un sac à dos que je pouvais mettre en cabine dans l’avion donc pas de surplus sur le billet. J’ai emprunté celui de mon cousin et je me suis aidée de l’appli PackKing où j’ai recensé tout ce dont j’avais besoin par rapport à leurs listes prédéfinies.

Cette appli m’a permis de ne rien oublier et de cocher au fur et à mesure que j’empaquetais. Pour les derniers détails, j’ai surtout vérifié que mon passeport était encore valide et je me suis téléchargé un kit d’appli spécial pour le voyage. On pouvait y retrouver :

  • Blablacar
  • Busbud
  • PackKing
  • Oui.sncf
  • Booking.com
  • Transavia
  • Fizzer

Cette dernière a été la découverte du voyage avec Busbud. Elle permet de créer des cartes postales grâce aux photos prises avec son téléphone. L’avantage étant qu’elle les imprime et les envoie une fois payées. J’ai pris un forfait de 10 cartes postales pour 15€ et j’ai pu personnaliser chacune des cartes que j’ai faites. En rentrant, j’ai vu le rendu avec celle de mes parents et la qualité est la même qu’une carte traditionnelle. Je ne me suis pas embêtée à emmener des timbres ou à courir à la Poste pour les acheter.

 

 

La sac à dos est prêt, le transport et les hébergements sont réservés. Je crois donc qu’on peut y aller. Dans le prochain article, je vous emmène découvrir mes escales dans les villes basques.

Et vous, avez-vous voyagé cet été ?


Première partie de mes articles sur mon voyage estival. J’espère que ça vous plaira. Pour le moment je vous propose la préparation et les prochains articles seront axés sur les choses à voir.
Vous pouvez retrouver mon précédent article voyage sur Berlin en cliquant ici.
A très vite !

Please follow and like us:
error

12 commentaires sur “Été 2019 : préparation de mon voyage

  1. Hello ! Je suis allée aussi à St Jean de Luz il y a longtemps avec ma famille et à Madrid en septembre 2019 avec mon fiancé ! Ce sont deux villes superbes !
    Je n’ai pas eu l’occasion de tester les autres villes, peut être que tes prochains articles me donneront envie de les tester 🙂

  2. Coucou ! Je suis moi aussi partie seule, une semaine en Italie mais en format circuit. C’est top les auberges de jeunesses pour les rencontres, mais j’aurais quand même un peu peur d’être seule avec des gens que je ne connais pas. Merci pour les astuces applis, je note 🙂
    Des bisous

    1. Sympa aussi l’Italie. J’avais fait quelques villes avec une amie il y a 2 ans. Oui c’était ma crainte aussi mais finalement, je me suis sentie comme dans une grosse coloc à chaque fois. Les gens laissaient leurs affaires et tout sans crainte donc ça m’a mise en confiance direct même si je faisais attention aux miennes. Haha

  3. Coucou, cet article est vraiment bien détaillé. Déjà je dis bravo pour être partie seule, j’admire vraiment, je suis encore incapable de faire du shopping seule alors partir en voyage ça me semble impossible… Ensuite toute cette organisation est laborieuse mais tellement nécessaire pour éviter tout stress au moment du voyage. J’ai la chance que mon chéri à beaucoup voyagé donc il a l’habitude de tout préparer^^ Je n’ai jamais été dans des auberges de jeunesse, comme tu dis ça dépend ou tu tombes ca peut faire des surprises !! J’ai hâte de lire la suite 🙂

    1. Merci beaucoup !
      Je confirme, l’organisation c’est très chiant mais excitant en même temps car on se projette à fond !
      Oui les auberges de jeunesse c’est quitte ou double ! Heureusement, je suis toujours bien tombée. Même si j’ai eu des phénomènes, j’ai toujours été tranquille.
      Ça arrive, ça arrive !

  4. Sacrés préparatifs dis donc ! Mais je te comprends, j’aime bien planifier aussi.
    Je ne suis pas fan des auberges de jeunesse car j’ai un sommeil très sensible et partager ma chambre avec plein de personnes c’est vraiment difficile pour moi. Je l’ai fait une fois au Japon car c’était moins cher et qu’heureusement là-bas les gens sont super calmes, mais même si j’adore le concept des rencontres j’ai vraiment du mal …

    En tout cas je n’aurais jamais pensé faire un gros voyage en Espagne, curieuse de lire la suite !
    Mais il y a une St Jean de Luz en Espagne et en France du coup ? Parce qu’il me semble qu’il existe une ville française avec ce nom, non ?

    1. Merci beaucoup ! Oui les auberges de jeunesse c’est particulier quand on ne supporte pas ou qu’on a jamais fait.
      C’est bien la Saint Jean de Luz française juste avant la frontière 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.