Été 2019 ~ Madrid et Séville

Me revoici aujourd’hui pour la dernière partie de mes vacances d’été. Il y a deux semaines, je vous présentais dans cet article les trois villes du Pays Basque. Maintenant, je vais vous parler des deux dernières étapes de mon voyage : Madrid et Séville.

Je rêvais d’aller à Madrid depuis très longtemps. J’avais fait Barcelone avec une amie il y a quatre ans mais la capitale restait une envie ultime. La principale raison c’est que je suis une fan absolue du Real Madrid et je n’attendais qu’une chose : la visite du stade.

Pour Séville, ça s’est plutôt décidé au dernier moment malgré que l’Andalousie soit dans ma wish-list de voyage. En fait, après Madrid je devais rejoindre une copine à Genève mais niveau timing ça ne s’est pas fait. Les quelques jours que j’avais prévu m’ont donc permis de descendre jusqu’à Séville.

Venez on retourne au soleil !

 

Quatrième arrêt : Madrid

 

Je suis arrivée à Madrid en bus et évidemment, j’ai dû prendre le métro pour rejoindre mon hébergement. Clairement, cette première étape a été compliquée car les bornes ne se traduisent pas en français (sauf les mots de liaisons). J’ai dû demander à un agent de me prendre mon ticket et j’ai finalement débarqué dans la rue juste à côté de mon hôtel. Et la première chose qui m’a marqué, c’est l’air totalement étouffant. J’avais laissé Bilbao avec une chaleur franche mais supportable et la clim du bus pour arriver dans les rues bondées de la capitale. 😅

Après avoir posé mes affaires dans ma chambre et rencontré mes colocataires de quelques jours (je vous en parlais dans cet article), je suis partie découvrir les alentours et prendre mes repères. J’étais placée tout prêt de tous les points d’intérêt de la ville et ça c’était vraiment chouette car je n’avais pas envie de prendre les transports en commun tous les jours.

Je me suis trouvé un point touristique où j’ai demandé une carte et les immanquables de la ville. Puis je me suis posé dans un parc pour programmer mes journées mais surtout décider de ce que j’allais visiter. Le lendemain, j’ai commencé par le stade Bernabeù. Comme il est à l’extérieur de la ville, j’ai commencé par ça. C’était également le but de mon passage à Madrid alors je ne pouvais pas le rater.

 

stade bernabeu

Stade Santiago Bernabeù

Evidemment, j’ai adoré 🤣 et je l’ai trouvé encore plus impressionnant que celui de Barcelone. Je suis restée deux heures dans le stade le temps de tout visiter et voir. En reprenant le bus au retour, j’en ai profité pour observer la ville et voir les quartiers qui valaient une visite. Après avoir déjeuné, je suis retournée à la place Cibeles et j’ai passé l’après-midi à traverser la Gran Via. C’est la rue principale avec de magnifiques façades de tous les âges et bon nombre de boutiques en tous genres.

 

façade

Plaza Cibeles

plaza cibeles

Plaza Cibeles

callao

Cinéma Callao sur la Gran Via

 

Le deuxième jour, j’ai choisi de remonter la rue qui traverse la ville de la gare Atocha jusqu’au stade. Cette rue, qui est composée de plusieurs parties, regroupe la plupart des musées et bâtiments les plus touristiques. On peut observer le musée du Prado, le musée de la Reine Sofia, le Caixaforum, la fontaine de Neptune, le Musée Thyssen, le musée naval ou encore la bibliothèque nationale. Sans oublier de repasser devant la place Cibeles. Je n’ai pas poussé jusqu’au stade, je me suis arrêtée au Hard Rock Coffee juste en face du musée de cire pour déjeuner. Un lieu mythique où j’ai complètement adoré l’ambiance même si le budget m’a un peu freinée.

 

bibliothèque
Musée du Prado

parc retiro

Monumento Alfonso XII

 

En redescendant la rue, j’ai bifurqué vers le parc du Retiro, véritable poumon vert de la ville. J’ai adoré l’ambiance qui y régnait et le calme qui changeait tellement des rues adjacentes. Je me suis posée quelques heures dans l’après-midi afin de profiter de l’ombre et du frais avant de repartir en balade au fil des rues que je croisais. C’est comme cela que j’ai découvert Julia, une statue temporaire au niveau de la place Colon. J’ai également pu toucher la « Rana de la Suerte » juste à l’entrée du casino qui apporte la bonne fortune. En reprenant le chemin de l’hôtel, j’ai vu la magnifique « Iglesia de los Jeronimos ».

 

statue
« Julia » – Plaza de Colon
grenouille
« La grenouille de la bonne fortune »

eglise

Eglise Saint-Jerôme-le-Royal

 

Le troisième jour, je suis partie en excursion de l’autre côté de la ville, le coin le plus connu des touristes. J’ai commencé par la Puerta del Sol, lieu emblématique et inratable de Madrid. Malheureusement, qui dit point d’intérêt, dit touristes et la place était bondée.

 

tio pepe

Puerta del Sol

puerta del sol

Puerta del Sol

 

Après quelques photos, j’ai continué ma route vers LE lieu le plus connu de Madrid : la Plaza Mayor. Je m’attendais à quelque chose de gigantesque et j’ai été déçue. La place est assez petite et, même si le fait qu’elle soit complètement fermée est impressionnant et joli, je n’ai pas été transportée. J’espérais autre chose. Peut-être que l’amas de touristes y était pour quelque chose car c’était plutôt oppressant. Malgré tout, l’architecture valait le coup d’oeil.

 

plaza mayor

Plaza Mayor

plaza mayor

Plaza Mayor

 

Finalement, j’ai continué ma route vers mon objectif du jour : le Palais Royal. Un lieu que j’aurais aimé visité mais le prix des billets et l’attente en plein soleil m’ont découragée. J’ai préféré profiter de l’extérieur et me balader tout autour. J’ai croisé une chouette cathédrale (cathédrale de l’Almudena) avec une porte ultra sculptée qui m’a beaucoup plu. Lorsque je suis arrivée devant le Palais Royal, j’ai été éblouie. Je ne m’attendais pas à un palais aussi imposant et beau ! Devant le Palais royal, on aperçoit également les viaducs, un chouette spot photo.

 

cathedrale

Cathédrale de l’Almudena

porte

Cathédrale de l’Almudena

palais royal

Palais Royal

 

Avant de retraverser la ville pour terminer ma journée et mon séjour au cœur du Parc du Retiro, j’ai poussé ma visite jusqu’au temple d’Amon. En fin d’après-midi, la petite montée a eu raison de mes jambes. J’ai profité du parc pour me poser sur un banc et prendre le soleil. En tout cas, ça valait le coup. Le monument est magnifique et la vue sur la ville est à tomber. Si j’y retourne, je pense que je programmerai un coucher de soleil.

 

temple d'amon

Temple d’Amon

carrousel

Carrousel

senat

Sénat

Cinquième arrêt : Séville

 

Mon périple estival s’est achevé à Séville, capitale de l’Andalousie. Je dois avouer que je suis tombée littéralement amoureuse de cette ville. J’ai absolument tout aimé : les monuments, la ville, le temps, l’auberge de jeunesse… J’ai passé deux jours paradisiaques.

 

rue

Ruelle sévillane

 

J’ai découvert Séville en fin de soirée car mon bus est arrivé en retard. Cependant, c’est l’heure à laquelle les habitants commencent à sortir du travail et de chez eux et les terrasses de café sont bondées. J’en ai profité pour parcourir les rues commerçantes tout autour de l’auberge juste aux pieds des Setas. J’ai ensuite préparé mon programme de deux jours pour avoir le temps de voir le maximum de choses.

 

setas

Setas

 

Ma première journée a commencé de bonne heure. J’avais prévu de visiter l’Alcazar de Séville, grandement conseillé par la réceptionniste de l’auberge. Je vous conseille vivement de prendre vos billets en avance pour ne pas avoir à faire la queue en plein soleil. Pour ma part, j’ai passé deux heures et demi au sein du palais, le temps de visiter les bâtiments et les jardins.

 

alcazar

alcazar

alcazar

Alcazar de Séville

 

L’après-midi était bien entamé quand je me suis posée dans un restaurant pour déguster une paëlla et un mojito ! 😉 Pour le reste de la journée, je suis rentrée à l’auberge me rafraîchir et je suis repartie du côté de la vieille ville. J’en ai pris plein les yeux avec toutes les couleurs chaleureuses et le soleil qui donnait à travers les toits.

 

vieille ville

vieille ville

vieille ville

Vieille ville

 

Pour revenir, il faut passer sur le pont Isabel II (Triana) qui est idéal à l’heure du coucher de soleil. Cette fois-ci, j’ai attendu et observé les kayakistes qui s’entraînent sur le Guadalquivir jusqu’à ce que le soleil soit bien bas. Effectivement, le coucher de soleil valait le coup ! Les couleurs, l’atmosphère, tout était agréable. Je n’avais même pas envie de rentrer.

 

pont triana

vieille ville

Pont Isabel II

nuit

Tombée de la Nuit

 

Nouvelle et dernière journée à Séville ! Ce jour-là, j’avais prévu de visiter la Cathédrale et d’aller admirer la Place d’Espagne. Sur la route, j’ai aperçu la Torre del Oro, qui est très jolie mais qui n’était pas un indispensable à visiter pour un si court séjour.

 

tour d'or

Torre del Oro

 

La place d’Espagne a tenu toutes ses promesses. Elle est grandiose, impressionnante et absolument magnifique. C’est clairement la plus belle chose que j’ai vu de tous mes voyages. Elle est tellement majestueuse que c’est difficile de le retranscrire en photos comme en mots.

 

plaza espana

plaza espana

plaza espana

Plaza de España

 

Je me suis dirigée tranquillement vers la Cathédrale à l’heure du déjeuner. Comme pour l’Alcazar, j’avais pris mes billets à l’avance et je n’ai donc pas eu à faire la queue. L’imposante Giralda est ouverte à la visite gratuitement lors de la visite de la cathédrale. Je vous conseille de bonnes chaussures car la montée est rude. Il n’y a pas de marche.

 

giralda

Giralda

cathedrale

cathedrale

cathedrale

Cathédrale de Séville

 

La Cathédrale est vraiment un joyau de l’époque gothique. Elle est gigantesque. Le travail de sculpture, les autels, l’orgue, les différentes chapelles sont absolument magnifiques. On y retrouve également le tombeau de Christophe Colomb qui est colossal. Quand je pars en voyage, j’aime visiter les cathédrales, églises, etc car je trouve que c’est ce qui retrace le mieux l’histoire d’une ville. Celle de Séville est vraiment la plus intéressante que j’ai faite.

Pour finir la journée et mon voyage, je suis montée en haut des Setas, pour boire un dernier Mojito. L’accès coûte 3€ et vous pouvez arpenter les Setas avant de profiter de la vue. Le lendemain matin, je rejoignais la gare routière pour prendre la navette direction l’aéroport.

 

setas

setas

Setas

 

Au final, ce voyage aura été une révélation. J’ai pris confiance en moi, j’ai appris à m’organiser, tenir un budget et à profiter de la vie tout simplement. 

Pour résumer en quelques chiffres : 

  • 5 villes
  • 18 jours
  • 1200€ de budget à respecter
  • 45°C à Séville
  • 5 moyens de transports différents
  • + 1000 photos

Avez-vous déjà visité Séville et Madrid ?

Envie de repartir en vacances ?


Clap de fin sur mon voyage estival avec Madrid et Séville.

Vous pourrez retrouver mes plus belles photos sur mon compte Insta spécifique.

J’espère que mes articles vous auront plu et fait voyager en ce mois de décembre. 

N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec vos impressions. Merci pour tous vos retours à chaque fois, ça fait tellement plaisir.

A très vite !

14 commentaires sur “Été 2019 ~ Madrid et Séville

  1. Coucou, je ne suis jamais allée dans ces 2 villes mais tes photos et toutes tes explications donnent très envie de les noter dans ma liste de lieux à visiter un jour 🙂

  2. Hello
    L’Andalousie me tente beaucoup après avoir voyagé durant de nombreux étés en Catalogne.
    Tes photos donnent envie !
    Bisous
    Astrid

  3. Coucou !
    Merci pour ce voyage en Espagne, Séville est une ville que je rêve de découvrir et je pense que j’irais bientôt ! J’ai déjà eu la chance d’aller en Andalousie (Malaga et Marbella) et c’est si joli !
    Bisous

    1. Je te souhaite d’aller à Séville !! Depuis que je suis rentrée, je ne rêve que d’une chose : un road trip en Andalousie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.