6 mois de BUJO : le bilan

une bujo

 

Hello tout le monde, cet article devait voir le jour le mois dernier mais je n’ai pas eu le temps ni le courage de l’écrire. J’avais envie tout de même de vous faire un retour car depuis la fin d’année dernière je teste l’agenda version Bullet journal.

Bullet Journal, késako ?

 

Pour celleux qui ne connaissent pas le principe, le bullet journal, ou bujo, est un système d’organisation qui est en vogue depuis plusieurs années. Il permet de mieux gérer ces tâches et son temps tout en dopant la créativité si on le souhaite. A l’origine, c’est un système d’agenda 100% DIY mais depuis quelques années, des marques en propose des pré-remplis.

Le principe est simple, on prend un cahier et un stylo, on se crée un index et c’est parti. Il faut se créer une page mensuelle, hebdomadaire et pourquoi pas journalière. L’avantage principal du Bujo, c’est que l’on peut le créer sur mesure pour nos besoins. Il peut être d’une simplicité parfaite ou une véritable oeuvre d’art.

 

bujo juin

 

Ma première expérience

 

Pour ma part, j’avais déjà tenté l’expérience, il y a quelques années pour mon service civique mais je m’étais lancée tout de suite dans de longs dessins, des pages à n’en plus finir et des collections inutiles pour moi. Résultat, au bout de deux mois, j’avais abandonné pour racheter un agenda classique. Je suis restée comme ça jusqu’à la fin d’année dernière.

Avec le recul, je pense simplement que je n’étais pas prête pour ça à l’époque. J’avais envie de créativité mais il me suffisait de dessiner. Le côté agenda et organisation ne faisait pas encore partie de ma vie et du coup, cette partie a pêché. Le fait de dessiner et de créer un agenda sur mesure pour ne pas l’utiliser m’a démotivée. 

 

Nouvelle tentative

 

bujo février

 

Etant en recherche d’emploi suite à la fin de mes études, j’avais un peu de temps à y consacrer. J’ai repris du début avec pour le premier mois un système ultra classique en suivant les conseils d’Elodie de Soho Hana issus de son livre « Bullet Revolution« . Je n’avais pas fait de chichis, pas de dessins et seulement les pages essentielles. La seule fantaisie était les stylos de couleurs qui égayaient le tout.

Résultat : J’ai eu un peu de mal à être consistante mais le système m’a bien plu et j’ai pu le mois suivant tenter de nouvelles pages.

A partir de décembre, j’y ai investi un peu plus de temps et de créativité et j’ai supprimé les pages que j’avais testé (journal de gratitude, suivi séries, films…). Je m’en servais sur le coup et après, je ne revenais pas dessus. Concernant la décoration, je me suis juste amusé à dessiner une belle couverture pour le mois et pour mes semaines, je me servais de washi-tape.

 

matériel

Mon matériel

 

Je commençais à prendre mes marques avec le système et surtout du plaisir à le préparer et le remplir. Chaque mois, je me suis fait plaisir avec les couvertures en dessinant. Cependant, les autres pages étaient décorées via des stickers ou du washi-tape et des feutres de couleur. C’est le système qui me correspond le mieux et depuis janvier, je fonctionne comme ça.

 

Après 6 mois de Bujo

 

semainier bd

 

On est maintenant en juillet, et je dois dire que j’ai pris goût au système bullet journal. J’aurais beaucoup de mal à repasser à un agenda plus classique. Je prends plaisir à prépare mes pages, à chercher des inspirations pour mes couvertures et à améliorer mes talents de dessinatrice. Mon stock de stickers est tellement important (j’avais « légèrement » dévalisé le magasin Action près de chez moi.) que je peux varier les thèmes et les styles chaque semaine.

Je viens de terminer mon premier carnet au mois de juin. J’avais un Moleskine ligné de la collection Captain America. Pour faire de beaux dessins, le papier ligné n’était pas top. Du coup, à Noël, on m’a offert un Leuchtturm 1917, qui est un classique du genre. Le papier est à points et c’est plus facile pour mesurer ses dessins et c’est moins visible sur la page. Je verrai à l’utilisation ce que je préfère.

 

Dernier article : Mes dernières lectures tome 4

 

En janvier, je m’étais fait des pages spécifiques mensuelles pour le blog et les réseaux. J’y ai été assez régulière jusqu’en avril et ensuite, j’ai lâché complètement la partie suivi des tâches à faire. Par contre, les vues mensuelles me permettent de planifier mes réseaux et de trouver de nouvelles idées de posts.

 

Conseils pour se lancer

 

bujo juillet

 

Au final, j’ai fini par adopter ce système. Si vous voulez vous lancer, je vous conseille le livre « Bullet Revolution » mais surtout commencer simplement. Ne partez pas dans des grands projets dès le départ, sauf si vous êtes ultra motivé et que ça ne vous dérange pas de passer du temps dessus. Amenez votre touche personnelle petit à petit avec des couleurs, des stickers, des dessins… Vous pouvez aussi rester dans la simplicité avec votre carnet et votre stylo noir. 

C’est l’avantage du bujo, il convient à chacun car chacun le crée à son image. Il existe plein de blogs et compte sur les réseaux pour les passionnés. N’existez pas à les suivre pour avoir des conseils, des idées de pages. Et si vous voulez vraiment de l’inspiration, Pinterest est votre meilleur allié.

Enfin, un dernier conseil qui comme tout le reste doit s’adapter à vous et votre personnalité : Préparez à l’avance vos pages. Lors de ma première tentative, je préparais chaque semaine la page pour celle d’après et je me retrouvais bloquée quand je n’étais pas là le dimanche. Maintenant, je prépare au mois et comme ça c’est déjà plus facile, même pour noter des événements à l’avance. 

Enfin, au mois de juin, j’ai même carrément préparé trois mois d’un seul coup. Je savais que j’aurai moins de temps disponible pour le faire donc là mon Bujo est prêt jusqu’à fin septembre. Je vous mets quelques photos de mes différents mois :

 

bujo mars

bujo avril

bujo mai

suivi mcu

Le seule collection que je tiens à jour 🤣

 

Connaissez-vous le Bujo ?

Quel méthode d’organisation utilisez-vous ?

 

semainier

 


J’espère que cet article vous aura aidé à y voir plus clair dans le monde du bullet journal au travers de mon expérience. 

Cette méthode est avant tout basé sur la personnalité de chacun. Ce qui me convient à moi ne conviendra peut-être à personne d’autre. Ecoutez-vous et créez vous votre agenda sur mesure. Le bujo ne conviendra pas à tout le monde malgré tout. Certains préféreront acheter un agenda tout prêt et c’est parfait aussi.

Venez en discuter dans les commentaires, je serai ravie d’avoir vos retours et vos avis.

A très vite !

16 commentaires sur “6 mois de BUJO : le bilan

  1. Coucou ! Vraiment sympa la déco de tes pages 🙂
    J’en avais un l’année dernière mais je l’ai abandonné. J’ai également testé le bullet agenda mais je ne pense pas à le remplir :/
    Des bisous

    1. Merci beaucoup !
      Oui j’avais aussi le bullet agenda mais je ne m’en suis pas tellement servi.
      C’est aussi pour ça que je ne mets plus de liste dans mes Bujo car je ne les remplis pas.

  2. Coucou !
    J’avais essayé le bullet l’année dernière. Je l’ai laissé tomber… Pendant le confinement j’ai décidé de m’y remettre mais je ne le tiens plus du tout à jour… Je pense qu’il faudrait que je me prenne un bullet déjà pré rempli !
    Bisous

    1. Oui je te comprends, c’est pas facile de trouver le temps de le créer même en restant simple. Aujourd’hui c’est beaucoup plus facile avec les différentes marques qui en proposent des pré-remplis !

  3. Trés cool ton Bujo, pour ma part, je reste sur quelque chose de très sobre, sans trop de dessin. Pour moi, le bujo c’est vraiment mon organisation du quotidien, je vais droit à l’essentiel … Mais j’aime beaucoup voir la créativité dans les bujo, je trouve ça inspirant 🙂

    1. oui, le bujo s’adapte à toutes nos personnalités, c’est génial. Moi aussi, j’adore m’inspirer des personnes qui font des BUjo avec des dessins extra ou des mises en page canons. Je n’ai pas leur niveau donc je fais selon mes besoins mais ça me donne pleins d’idées.

  4. Hello ! Je suis très souvent tentée par le Bullet Journal, j’adore le principe de personnalisation, de gestion d’un carnet (je pourrais vivre dans une papeterie) mais le gros hic, c’est le temps que cela prend pour tenir à jour un tel carnet. Je suis assez irrégulière avec ce type de produits, alors j’évite de me lancer du coup.

    1. Je te comprends. Après, je ne me mets pas la pression. S’il y a un moment où je n’ai pas le temps de décorer mes semaines et bien je joue simplement sur les stylos de couleurs pour agrémenter la page, mais ma présentation reste simple. Et il y a des semaines où je me fais plaisir niveau créativité.

  5. Coucou 🙂 Ca fait très longtemps que j’ai dans l’idée de commencer un bujo mais maintenant, je me demande si ça me serait utile en fait… Je n’ai pas souvent des rendez-vous, pas de réunions, je n’ai pas une montagne de choses à faire, ma mémoire me suffit lol. Mais j’aime beaucoup l’idée d’avoir qqch fait soi-même, 100% personnalisé en fonction de nos besoin et des pages qu’on veut 🙂

    1. Oui j’ai été comme toi. Pendant mes études, je n’arrivais pas à me mettre dans l’optique Bujo donc j’avais un agenda basique et ça me convenait. Maintenant, je vois tout de suite quoi noter et comment l’adapter à mes besoins donc je me suis lancé.

    1. Exactement et on est libre d’avoir des semaines très décorées et des semaines très simples si on a pas le temps ou l’envie.

  6. Coucou, ton bullet journal est comme je les aime, simple mais efficace, sans trop de chichi et de perfection. Au tout début j’ai tenu que 3 mois : je voulais trop bien faire et au final c’était devenu une corvée de le remplir. J’ai lu le livre Bullet Journal de Ryder Caroll en 2018 et j’ai revu toute mon organisation. J’adore ce système qui s’adapte à moi et pas le contraire. Certaines semaines j’ai le temps et envie donc je fais et certaines semaines je fais juste une succession de liste sans forcément de mise en forme. Comme je le dis à chaque fois, le bullet journal n’est pas fait pour tout le monde, c’est un système d’organisation comme un autre, il faut trouver ce qui nous convient et ne pas faire l’erreur de vouloir faire magnifique tous les jours et surtout ne pas se perdre dans les trackers et les listes dont on n’a pas tous besoin 🙂 Bisous

    1. Je partage totalement ton avis et ton expérience. Vouloir trop bien faire était aussi mon motif d’abandon il y a quelques temps. Maintenant je fais au fil de mes envies et de mon temps dispo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.